Rénovation Deschênes

Rénovation résidentielle intérieure et/ou extérieure de plus de 150 000 $ et de moins de 350 000 $
  • Vainqueur 2017 dans la catégorie: Rénovation résidentielle intérieure et/ou extérieure de plus de 150 000 $ et de moins de 350 000 $

 

Le projet que nous vous présentons ici a pour cadre le célèbre Habitat 67, emblème architectural montréalais. Travailler en ces lieux demande des précautions particulières, étant donné que l’immeuble est classé comme immeuble patrimonial et que plusieurs particularités techniques corsent les choses. Le remodelage que nous avons dès lors entrepris nous a offert de nombreux défis structurels et logistiques que la beauté des lieux a rendus encore plus stimulants. Il ne s’agit pas là de notre premier projet à Habitat 67 et nous avons développé une certaine expertise, les détails tels que l’obligation de la tuyauterie en cuivre, ne nous surprennent plus et nous composons très bien avec les défis quotidiens qu’implique la rénovation en ces lieux.

Certaines techniques de construction un peu datées nous ont poussés à effectuer des ajustements sous les planchers, par exemple, et certains autres éléments pourtant superbes de la construction d’origine ont dû être abandonnés. L’ensemble de la rénovation a évidemment été réalisé dans un respect le plus total du lieu et notre objectif était de faire ressortir encore davantage la beauté des volumes amples et des matières brutes. La vue est d’ailleurs aussi spectaculaire que les bâtisses et la remarquable fenestration de l’appartement a été mise en valeur par notre conception. Certaines cloisons ont été abattues et les salles de bains furent également libérées de l’ancienne disposition. Maintenant, rien n’arrête notre regard qui porte vers le paysage et plonge dans le fleuve mouvant à nos pieds.

La douche ainsi que les appareils essentiels de la salle de lavage seront dorénavant camouflés par des cloisons en verre, tantôt clair, tantôt givré. Ces jeux de transparence révèlent à notre œil des éléments architecturaux qui gagnent à être soulignés. Les salles de bain d’origine consistaient en des modules moulés de fibre de verre d’une épaisseur d’un pouce qu’il nous a fallu démembrer à la scie pour parvenir à le sortir.

Notre travail actuel consistait à élaborer un design minimaliste et des espaces fonctionnels, qui enchâssaient la vue superbe qui donne sur le fleuve et de la ville de Montréal. Le plancher sur pilotis qui crée le vide technique dans lequel nous devons passer l’ensemble du filage et des conduits est l’un des plus grands défis que nous avons dû relever, tout comme le plafond de béton qui ne pouvait tolérer que des encastrés très minces, il faut composer avec une vieille manière de faire les choses, comme un système de climatisation de type commercial, mais qui passe dans le plancher plutôt que dans des plafonds suspendus, ou l’électricité à bas voltage et les caches-fil au pied des murs. Nous avons aussi dû relever le comptoir de cuisine qui était d’une hauteur désuète et beaucoup trop basse pour nos occupants.

Les défis que représentent Habitat 67 demeurent stimulants et au fil des projets que nous y avons réalisés, nous avons développé une expertise qui s’avère aujourd’hui précieuse. Étant donné que nous maîtrisons parfaitement les lieux, nous pouvons entièrement nous consacrer à en peaufiner le design et accorder un grand soin aux détails. Pour ce projet, les trappes d’accès aux machines sont parfaitement dissimulées, le drain de douche linéaire sans seuil, les planchers chauffant sous les céramiques, mais aussi les rangements intégrés dans les armoires de chambres, ne sont que quelques-unes des touches des touches de finition. À la cuisine, le comptoir de Corian et les armoires laquées ont autant d’impact que les tuiles d’imitation marbre de 2 pieds par 4 pieds (plus durables que le marbre) et que l’on retrouve dans les salles de bain.